18 mars 08

LA TÊTE AU CARRÉ

Go lightly down your darkened way
Go lightly underground
I'll be down there in another day
I won't rest until you're found

(Salman Rushdie)


Je reviendrai à Montréal, dans un grand Boeing bleu de mer, j'ai besoin de revoir l'hiver, et tout ça, mais ça sera surtout quand je n'aurai plus besoin d'argent. En attendant, puisqu'il faut bien bosser pour payer la TVA sociale que le Chef nous prépare, je reviens à Nice, et Nice, ça y est, j'ai compris un truc.
Au crépuscule, lorsque la Promenade s'illumine et que le niçois remonte bien haut le col de son manteau, la mer sombre dans les ténèbres et prend une chouette couleur noire. Je sais que le noir n'est pas une couleur, tu me prends pour qui ?

DSCN0007


Donc, lorsque la mer est noire, ça fait comme un grand trou devant Nice et c'est comme si la Terre s'arrêtait là, comme si on était tout à coup au bord du Monde, au bord de rien, si tu préfères, le Grand Rien tout profond et si tu fais tomber tes clés de bagnole, tintin pour les récupérer.
Et là, avec en bande son un morceau terrible de Bono, qui s'intitule (le morceau) Never Let Me Go, je me mets à penser que par contagion, tu vois, à la nuit tombée, la ville de Nice disparaît, elle aussi. Elle devient du Rien, elle cesse, comme qui dirait, d'exister, d'être réelle. C'est fou, c'est trop. Tous ces gens, tous ces immeubles qui défilent derrière les vitres de ma 206, du Rien, du virtuel. Un grand jeu vidéo, et les manettes sont dans ta tête.
...
La chambre 633 est calme, selon le type derrière son desk. Résultat, tous les matins à six heures, je me lève pour disjoncter ce putain de coffret électrique qui claque sa mère sans respect pour mon sommeil ! Et je ne parle pas des deux plombes avant de trouver une place de parking !

Ville de merde.

ED

Posté par Evelyn Dead à 17:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


Commentaires sur LA TÊTE AU CARRÉ

    Ben tu vois, des textes comme ça tu devrais en faire plus souvent. Ça revigore.
    En même temps ça fait peur. J'ai souvent cette sensation que tu vas disparaître dans le Rien. Même quand la mer est loin.

    Posté par Sébi, 18 mars 08 à 19:32 | | Répondre
  • Sébi> Ben, Gamin, je vais pas disparaître dans le Grand Rien, on n'a fait qu'une partie des Morts Aux Trousses !

    Posté par Evelyn Dead, 18 mars 08 à 20:12 | | Répondre
  • Evelyn est grande poètesse et Sébi est son prophète!
    (mince je suis baba)(clapclapclap)

    Posté par Melody, 18 mars 08 à 23:59 | | Répondre
  • MDR LOL (kikoo)

    Ah ben alors ça, je me relis et je découvre que j'ai écrit "que TU VAS disparaître dans le grand rien", alors que je voulais écrire "que TOUT VA disparaître dans le grand rien".
    C'est moins émouvant (désolé Mélo, j'avais pas fait exprès d'être émouvant), mais finalement c'est pas davantage rassurant.
    Ceci étant, j'ai aussi souvent peur que chaque billet que tu postes soit le dernier, car je sais ton emploi du temps chargé ces derniers temps.

    Posté par Sébi, 19 mars 08 à 13:22 | | Répondre
  • la mer noire, le bord du monde... ça me fait penser à la fin de "Une étoile est née", quand la photo est incroyablement sombre, on croirait vraiment y etre, au bout du bout, quand james mason sort de la maison située au bord d'une mer de deuil, et s'y immerge pour son dernier voyage

    Posté par Duncan, 20 mars 08 à 04:18 | | Répondre
  • Duncan> J'ai toujours beaucoup aimé James Mason, cela faisait quelques temps que je n'avais plus pensé à lui, merci Duncan !

    Posté par Evelyn Dead, 20 mars 08 à 11:29 | | Répondre
  • Tu crois que James Mason se souvient où il garait sa voiture lui ?

    Ça te va bien d'être en colère. Ça te va bien d'être triste. Ça te va bien d'être crevé. Ça te va biend e bosser avec des cons.
    Nice te va bien dis-donc...Noooooooooon! quand même pas.

    Posté par Mer Morte, 21 mars 08 à 16:22 | | Répondre
  • Nice n 'est ps tranquille

    http://www.dailymotion.com/video/26936

    Posté par Jénorme, 22 mars 08 à 11:21 | | Répondre
Nouveau commentaire