06 mars 08

FATE NEVER CHANGES

Halloween, 1979, de John Carpenter.


Soleil de cristal
Soudain se déchire
Douleurs écarlates et soupirs
Atlantique avait peur des vampires

Soleil de cristal
Doucement s'est couché
Sur un ciel de sang et d'or
Un éclair a transpercé son corps

Bouche à bouche
Croque une chair
Corps à corps
En courant d'air
Pas vu pas pris
Cache cache party

Les vampires vont-ils en enfer?
Atlantique a peur de s'y plaire
(Cache-Cache Party, Pijon, 1986)


Qu'est-ce qu'un conte de Fée pour adulte ? Un compte de Sexe et de Mort. Et La Nuit Des Masques, en plus d'être l'un des meilleurs films de Carpenter, est l'un des meilleurs contes pour adulte qui se puisse trouver...

halloween


La jeune Laurie Strode (Jamie Lee Curtis) est une oie blanche, dans son village d'Haddonfield. Elle ne boit pas, ne fume pas, ne jure pas, n'a aucune relation sexuelle avec aucun petit ami. Pour ses copines plus délurées, c'est là tout le problème, il faut un garçon pour Laurie. De préférence, un timide, quelqu'un qui soit comme elle, mal à l'aise avec l'idée du vice.
Premier niveau de lecture possible du conte d'Halloween: la fable violemment conservatrice. Si Michael Myers et Laurie Strode sont faits l'un pour l'autre, c'est parce qu'ils sont vierges tous les deux, exempts de toute sexualité dans une Amérique à bout de souffle qui arrive enfin au terme d'une décennie vouée toute entière à la libération des mœurs. Traumatisé quinze ans auparavant par la nudité assumée de sa sœur, le tueur au masque va de meurtre en meurtre revivre sa séquence fondatrice, jusqu'à remonter vers sa promise à qui il offre en gage, les corps nus et martyrisés de ses amies vicieuses. Halloween comme prémonition du Sida: si tu couches, tu meurs. Avec en prime, un long couteau comme phallus létal.

Deuxième niveau de lecture possible: la démonstration de la force du Destin. Lorsque Laurie pose pour la première fois les yeux sur Michael Myers, à travers la fenêtre d'une salle de classe, elle est en cours de littérature. Son professeur la rappelle à l'ordre et lui demande de résumer la conception du Destin de l'auteur qu'ils étudient ce jour-là (Samuels): "le Destin comme cinquième élément naturel après l'eau, l'air, la terre et le feu; un Destin personnifié, immuable comme la montagne qui reste quand l'homme passe". Un portrait du tueur au masque, cette masse de furie qu'on ne peut remettre en cause, et dont rien ni personne ne peut infléchir la course.
Michael Myers personnifie le destin de Laurie Strode, un destin "immuable, qui ne change jamais", mais quel est-il exactement ? Sans doute un destin fait d’angoisses et de frustrations sexuelles. Laurie est vierge, elle n’a pas de petit ami, et celui qui contre son gré lui est promis est un tueur au long couteau. Pourquoi pas ? Sauf que le couteau est vraiment trop gros, et qu’elle est incapable de l’accepter dans son corps, elle en saignerait à mort. Comme ses copines qui ont « couché » avant elle avec le tueur et se sont vidées. Laurie est condamnée par son implacable, son immuable Destin à courir en hurlant, sous peine d’être remplie et d’en mourir.


47726800_MCXMCNUJVGICCIW

Cette nuit d’Halloween, à Haddonfield, une adolescente américaine vierge et effarouchée, a rendez-vous avec son premier amant, et plus rien ne sera comme avant. Michael Myers, comme figure du Destin et de l’Angoisse sexuelle, se dématérialise et reviendra sans cesse hanter Laurie Strode, tel est le sens de la disparition inexplicable du corps du tueur censément mort, dans les derniers instants du film.

 


Evelyn (qui devrait faire plus de sport)

 

Posté par Evelyn Dead à 13:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur FATE NEVER CHANGES

    Donc en fait il suffirait de mettre un préservatif sur le couteau pour ne plus qu'elle meure ?

    Posté par Sébi, 06 mars 08 à 13:39 | | Répondre
  • Aaah, tu vois que finalement tu es d'accord avec Simone et sa théorie du "deuxième sexe"...

    Posté par Aurel', 08 mars 08 à 12:16 | | Répondre
  • Komodo, jeudi, soir.

    Posté par Melody, 12 mars 08 à 00:50 | | Répondre
  • Mais pourquoi qu '(elel ne change pas de ville la Laurie aussi ?! Elle a qu 'à venir à Nevers, y 'en a plein des mecs au Pub qui boivent des bières plutôt que de faire les couillons en courant dans les rues sombres avec un couteau en guise de phallus ! Elle y cherche bien aussi, merde !

    Posté par Jénorme, 16 mars 08 à 12:10 | | Répondre
Nouveau commentaire